Deuil

Nous offrons de l’aide

Service d’écoute pour endeuillé(e) par suicide et proche de personne endeuillé(e) par suicide
819-477-8855 – 24h/7j

Si vous vivez un deuil à la suite d’un suicide

Le deuil causé par un suicide est un deuil normal qui comporte cependant des particularités. Choc, déni, refus d’accepter la nature de la perte… On doute souvent de la véracité de la thèse du suicide. Plusieurs sentiments peuvent naître chez les personnes vivant le deuil:

La culpabilité

«Qu’ai-je fait, omis de faire ou aurais-je pu faire?», «Si j’avais fait ceci»… Le sentiment de culpabilité est souvent dirigé vers soi-même. On se sent impuissant, incompétent.

La colère

Il s’agit d’un sentiment souvent difficile à exprimer car il est dirigé vers la personne qui s’est suicidée, celle que l’on aime. On ressent alors ce geste comme du rejet, de l’abandon.

La honte

Le suicide porte encore son héritage social de tabous. Il n’est pas étonnant qu’un sentiment de honte puisse s’installer. Par crainte du jugement social, plusieurs choisissent de ne pas en parler, de s’isoler, ce qui rend le deuil plus difficile.

L’isolement

Il semble que la communauté juge encore sévèrement les personnes endeuillées à la suite d’un suicide. On remarque des réactions émotives et de détresse qui peuvent conduire à des manifestations d’évitement, d’accusation et de blâme qui auront pour conséquence d’isoler la personne endeuillée.

L’incompréhension

On recherche une explication, un coupable, une cause. «Pourquoi?» est une question souvent laissée sans réponse.

Vous vivez un deuil à la suite d’un suicide? Nous pouvons vous aider.

Services pour les endeuillés

Ligne d’écoute 819-477-8855 – 24h/7j

Rencontres individuelles (adultes/ adolescents/enfants de 6 à 12 ans) Pour plus d’informations: info@cepsd.ca

Groupe de soutien (adultes) Pour plus d’informations: info@cepsd.ca

debuter-dialogue

Débuter le dialogue

Parler avec une personne endeuillée à la suite d’un suicide

Chaque décès par suicide entraîne de nombreuses personnes dans le deuil. Lorsque nous soutenons une personne endeuillée à la suite d’un suicide, il existe des façons de favoriser l’accueil de sa souffrance et de lui offrir de l’aide.

Encouragez la personne à ne pas rester seule: repérez des personnes de son entourage qui sont moins ébranlées et qui sont capables de lui venir en aide de manière concrète, par exemple en lui fournissant un hébergement, des repas, des services ménagers ou en offrant des soins aux enfants.


Prenez conscience de l’état émotionnel de la personne et faites preuve de compréhension: laissez-la ressentir ses émotions et les exprimer.


Posez des questions ouvertes, qui permettent parfois d’obtenir des informations inattendues et qui facilitent l’expression des émotions. Faites attention aux formulations qui pourraient minimiser la perte, par exemple «bientôt ça va aller mieux», «au moins il (elle) ne souffre plus» ou «un jour, cela fera sens».


Sachez que le deuil, dont la durée est variable, est un processus de détachement, une période où l’on doit s’habituer à l’absence de l’autre, réorganiser le quotidien sans sa présence et développer un lien interne. Cela demande du temps.


Donnez à la personne les coordonnées Du Centre d’écoute et de prévention suicide Drummond, accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 (819-477-8855).


Si vous êtes inquiet, posez-lui la question: «Penses-tu au suicide?».


Appelez vous-même les ressources d’aide.